Profession Banlieue

Centre de ressources de la politique de la ville en Seine-Saint-Denis

Bouton menu

Les fiches d’expérience



Kaps : colocations étudiantes au service de projets solidaires dans les quartiers prioritaires

Depuis 2010, l’Afev a développé des « Kolocations à projets solidaires » (Kaps) dans une trentaine de quartiers prioritaires en France. Inspirés des Kots-à-projet belges 1, ces Kaps conduisent chaque année 600 jeunes colocataires à proposer des actions – jardins partagés, aides à la lecture, fêtes des voisins, etc. – dans le quartier dans lequel ils vivent en y associant les acteurs déjà présents. En même temps, l’association investit ainsi le champ du logement social qui a la particularité d’être difficile d’accès pour les jeunes.



Plus qu’une soupe. Un "Free style" solidaire, motivé et efficace au service des plus démunis

Créée en 2016, l’association Plus qu’une soupe a pour objet de « mener toute action humanitaire et solidaire en direction des personnes fragilisées et démunies de tous âges et d’organiser tout événement visant à financer ces actions ». Née de l’initiative de cinq jeunes bagnoletois âgés de 20 à 25 ans et de leur volonté d’agir pour les personnes vivant à la rue, les membres de l’association s’organisent pour préparer une soixantaine de repas tous les vendredis après-midi et les distribuer lors d’une maraude de plusieurs heures.



Des fermes au service de l’insertion et du développement territorial

L’association Les Fermiers de la Francilienne et sa première ferme, celle de la butte Pinson, à Montmagny (Val-d’Oise), sont nées en 2014, à l’initiative de Julien Boucher, aujourd’hui directeur de l’exploitation. Les Fermiers de la Francilienne se sont originellement fixé trois objectifs : dynamiser le territoire, créer des liens entre l’urbain et le périurbain, et valoriser les sites désaffectés. La démarche allie animation locale, économie sociale et solidaire, développement durable des territoires et participation des habitants. Aujourd’hui, l’association gère cinq fermes en Île-de-France.



Wimoov. Conseiller en mobilité, un métier en construction

L’association Wimoov a pour objet principal de sensibiliser et d’accompagner vers une « mobilité autonome, responsable et respectueuse de l’environnement », et de promouvoir le développement de nouvelles pratiques de mobilité. Fondée en 1998, l’association s’est d’abord appelée Voiture&Co, avant de rejoindre le groupe Sos en 2007, puis de changer de nom en 2014. Actuellement, Wimoov compte 80 salariés au niveau national, répartis entre une vingtaine de plateformes territoriales implantées dans 9 régions. Appuyée par ses principaux partenaires financiers que sont les collectivités locales, l’État et l’Europe, l’association est devenue l’un des acteurs les plus structurés du secteur de la « mobilité inclusive ». À ce titre, elle mène une réflexion continue sur le métier de conseiller mobilité, ses attributs, ses outils, sa formation, jusqu’à sa grille d’évolution professionnelle.



Une plateforme pour la mobilité internationale des jeunes

L’équipe de la plateforme Ipm – Insertion, professionnalisation, mobilité – met son énergie au service de la mobilité internationale des jeunes. Née en 2012 du réseau des missions locales de la région Rhône-Alpes à la suite d’une expérimentation, la plateforme Ipm s’attelle chaque année à faire vivre une expérience professionnelle à l’étranger à toujours plus de jeunes de la région, en vue de favoriser ensuite leur insertion professionnelle.



À Limeil-Brévannes : la première école française à énergie positive

En novembre 2007, 190 écoliers de Limeil-Brévannes, ville de 18 000 habitants située dans le département du Val-de-Marne, ont intégré le groupe scolaire Jean-Louis Marquèze, une école qui produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme.



Adie. CréaJeunes : l’insertion des jeunes par la création d’activité économique

L’Adie de la Seine-Saint-Denis a été à l’origine du dispositif CréaJeunes en 2007, qui a essaimé depuis dans 21 territoires, y compris d’outre-mer. Né des débats et réflexions qui ont fait suite aux révoltes des quartiers populaires de 2005, CréaJeunes a d’abord été dédié aux jeunes des quartiers, qui ont souvent une vive envie d’entreprendre mais peinent à trouver le soutien adéquat pour développer leur activité et sont souvent méfiants à l’égard des dispositifs institutionnels.



Adie. Les microcrédits au service de la création d’activité

L’Adie, association reconnue d’utilité publique créée en 1989, a adapté pour la France un microcrédit à destination des entrepreneurs qui ne peuvent accéder aux prêts bancaires classiques. Au-delà du financement, l’association se préoccupe aussi de l’accompagnement de ces microprojets qui constituent souvent une des seules opportunités d’emploi de petits entrepreneurs issus des quartiers populaires et exclus du marché du travail



Régie de quartier. Pour une « insertion globale » des habitants

Acteurs-clé de la réussite des contrats de ville sur les enjeux d’amélioration du cadre de vie, d’accès à l’emploi et de cohésion sociale, les Régies de quartier jouent également un rôle important dans le champ de l’insertion par l’activité économique (Iae). La Régie de quartier du Blanc-Mesnil ne déroge pas à la règle et veut être un outil au service des personnes dans toutes leurs dimensions humaines et, en bout de chaîne, des quartiers populaires.



Une coopération d’acteurs de l’ESS au service du développement local

Le Phares (Pôle d’hospitalité des activités à rayonnement écologique et solidaire), implanté à L’Île-Saint-Denis, propose une approche originale et peu développée : réunir au sein d’un même lieu des structures aux valeurs communes (solidarité, innovation citoyenne et écologie). Cette démarche de mutualisation a pour objectif de favoriser les coopérations et de permettre l’émergence de réponses innovantes, complémentaires et coordonnées aux problèmes sociaux et économiques du territoire concerné.



Agenda

mar
18
déc

Pour une alimentation durable dans vos territoires

Rencontre régionale organisée par l’Ademe, les réseaux A3P et SEAD, et l’Ars Île-de-France le 18 décembre à Nanterre.

Lire la suite
mar
18
déc

Santé et vieillissement : le pouvoir des collectivités locales

Thème de la 20e journée nationale d’étude d’Élus, santé publique et territoires

Lire la suite
mar
15
jan

(A)ménageons la santé sur les territoires franciliens

Journée régionale sur l’intégration des enjeux de santé dans les projets d’aménagement co-organisée par l’Ars, l’Ademe, Ekopolis et le réseau Teddif

Lire la suite
mer
16
jan

Le Grand Paris 10 ans après : et pourtant il tourne !

L’EUP, en partenariat avec l’IAU Île-de-France, organise la 10ème édition de la Journée Grand Paris le mercredi 16 janvier 2019.

Lire la suite
Consulter l'agenda

Actualités

Des jeunesses engagées…

Lire la suite

L’habitat insalubre : le phénomène ne recule pas, il s’aggrave

Lire la suite

L’édition 2018 de l’opération "Filme ton...

Lire la suite

Voir toutes les actualités